Around the world
En Angleterre, le festival Boardmasters dans le creux de la vague

Au large de l’Angleterre, sur la côte Nord-Est, un festival de musiques indé combine les compétitions professionnelles de surf, de BMX et de skate. A deux pas de la plage, les têtes d’affiche se livrent un combat sans pareil.

Attention marins d’eau douce, risque maximum de choper le mal de mer. Pour les plus aguerris, si traverser la Manche ne vous procure pas la nausée, on se donne rendez-vous cette année au festival indé Boardmasters : un festival en devenir, déjà considéré comme l’un des « plus grands festivals anglais ». L’année dernière, 150 000 paires de pieds ont fait le déplacement.

De la glisse à la scène, il n’y a qu’un pas. Littéralement traduit « les maîtres de la planche », surfer c’est aussi protéger l’environnement. L’événement soutient cette année l’association Surfers Against Sewage : les surfeurs contre la pollution marine. Une initiative qui doit sans doute plaire à Cornwall, une région écolo, en même temps que Newquay, ville qui accueille l’événement.

La légende vivante du surf Kelly Slater a toujours dit que le surf c’est un truc de camés : "Surfer c'est comme faire partie de la mafia. Quand tu es dedans, tu es dedans. Il n'y a pas de sortie". Comme chaque année, le festival se déroule sur deux spots mondialement célébres pour les sportifs qui aiment la trempette. La Fistral Beach qui accueille régulièrement des compétions de surf internationales et la Watergate Bay. Une plage pour les pros, l’autre pour les débutants avec, pour les détenteurs du billet du festival, le choix de se la couler douce en plein farniente avec un cocktail Pimm’s, 100 % anglais, de faire du shopping hippie sur la plage, ou simplement de chiller lors de « beach sessions » intimistes. Ca vend du rêve jusque là.

Les maîtres de la planche défieront les artisans de la perche. La programmation du Boardmasters, toujours éclectique, jamais élitiste, toujours populaire est géniale pour découvrir des artistes frais et neufs. Cette année, du 10 au 14 août, 37 noms d’artistes s’alterneront sur les 4 scènes, devant une foule déchainée de festivaliers. Face à la mer, je prends mon dernier rêve. 

Beaucoup d’inconnus mais aussi beaucoup de têtes à génie, comme Kaiser Chiefs, qui avaient fait sensation au Cabaret Vert en 2014. Si vous êtes réglés sur le mode « passion pogo », venez vous y faire des bleus. Pour la douceur, préférez James Bay. Après la sortie de son premier album Chaos and The Calm l’année dernière, il avait sillonné les plus grands festivals, Glastonbury, le V Festival et le Festival No. 6 inclus. Et pour le plus indé des groupes à découvrir, prenez sans attendre votre billet pour The Magic Numbers, du rock anglais composé par 2 paires de frères et sœurs avec de gros et longs cheveux. Ca va déménager.

Interdits de déo

Sur le site Internet du festival, la liste d’interdictions d’objets à emporter est plutôt funky. Le déodorant est prohibé. Dur quand on a passé la journée à suer dans une compet’ de surf. Ou de BMX. Ou de skateboard. Pour les bretons qui se sentent chauds de traverser la Manche pour faire la fête, la beuverie du week-end est mise à mal. Le festival contrôle le nombre de  bouteilles et de litres par personne. Comptez maxi par personne : 24 cannettes de bières ou 3 litres de vin ou 18 cannettes de… cidre. Parce que les anglais eux, ils sont sérieux avec les problèmes d’alcoolémie. On ne les remerciera jamais de prendre autant soin de notre foie.

Le petit plus côté camping : les tentes VIP déjà montées à l’arrivée. Grandes et roses. Tipis, tanières de hobbit, yourtes : manque plus qu’un Poudlard miniature. Ces tentes, elles sont bien coûteuses surtout : comptez 320 euros la location d’une tente deux personnes. A ce prix, l’organisation fait la promesse d’un intérieur « imperméable », « résistant aux rayons UV », et « ventilé ». Amen.

Pour le pass 4 jours, comptez vos livres ! 119 pounds qui équivalent donc à 152 euros. Un festival abordable pensé pour nos petits porte-monnaie d’étudiants fauchés en été à défaut d’avoir décroché LE job saisonnier de nos rêves passé à récurer les toilettes du camping de La Baule. Cette année, ce festival atypique n’a pas fini de nous surprendre.

Prochaine vague d’informations, courant mars. 

Infos & réservations : http://boardmasters.co.uk