L'objet du mois
Le talkie-walkie a toujours réseau

Ici Tous Les Festivals à nos lecteurs, on a trouvé la solution pour communiquer sans problème en festival, à vous.

22 heures. Mon portable indique une batterie à l’agonie et un réseau proche du néant dans ce festival affichant complet. Nous sommes à quelques minutes du concert de la tête d’affiche et j’ai bien évidemment perdu tous mes comparses. Impossible de les appeler, impossible de les trouver au point de ralliement (vu que ces gros rats préfèrent mater un concert sans moi plutôt que de respecter la belle vertu de l’amitié), en bref je suis aussi seule que Garou. Je peste sur la 4G inexistante et maudis la technologie de ne pas encore avoir inventé de relais Wi-Fi dignes de ce nom sur les sites des festivals. Je pleure un coup, déchire mes vêtements et m’enduis de terre dans l’espoir de m’enterrer vivante et de mourir là, en martyre, abandonnée de tous.

Bon, je force un peu le trait, mais avouez que c’est tout de même rageant. Pas un seul festivalier n’a pu passer à côté de la frustration que représente la pauvreté des réseaux télécoms sur les sites rencontrant un nombre conséquent de personnes, et cela vaut autant pour les festivals que pour les grandes manifestations. Comment donc subvenir à ce besoin de communication lorsque le seul outil mis à notre disposition ne remplit pas dignement son rôle ? On se creuse donc un peu la tête : quel appareil peut, dans un périmètre limité, offrir un échange entre deux parties sans avoir à passer par des antennes relais ? Deux boîtes de conserve attachées entre elles par un fil ? Trop fragile (et même un poil casse-gueule). Des télégrammes ? On ne peut plus, ça a été définitivement suspendu l’année dernière. Des signaux de fumée ? C’est peut-être amusant, mais on vous fera sans doute arrêter.

Tout aussi amusant, plus utile, moins encombrant et possédant la même taille que votre portable, c’est bien le talkie-walkie qui pourrait vous sauver la mise cet été. Cet émetteur-récepteur radio mobile permet en effet de s’affranchir d’un réseau et de se caler sur des fréquences dans un périmètre souvent assez élargi comme, par exemple, un festival de musique (tiens donc). Votre budget n’aura même pas à en pâtir puisque l’on peut acquérir des talkies de très bonne qualité à partir de vingt euros dans nos e-boutiques préférées. Attention cependant à vérifier que le festival auquel vous vous rendez acceptera de vous laisser entrer avec cet appareil. Autre contrainte à laquelle vous pourrez vous retrouver confronté si cet article cartonne : que les fréquences soient saturées à cause d’un trop grand nombre de talkies dans un seul et même espace. Mais bon, ça, on en doute fortement. Autrement l’appareil possède une bonne prise en main et son fonctionnement devient très vite instinctif. Il peut même se clipser à la ceinture pour une bonne dégaine d’agent de sécurité et aura un volume sonore ajustable pour pouvoir s’entendre si on se trouve sous le caisson de basse.

Testé et déjà approuvé par la rédaction, il n’est que trop conseillé d’investir dans ce fantastique petit objet tombé trop vite en désuétude qui, non content de vous sauver la mise une fois votre portable décédé, vous donnera l’air badass tout en mettant des petites étoiles de curiosité dans les yeux de vos voisins au camping.

Crédit photo : Hopper Stone / SMPSP / Columbia Pictures Industries