Le Tour des festivals
Etape 20 - 22,5 km - La cité phocéenne sous un air de jazz

On ne saisit toujours pas la différence entre être de travers ou dans le coffre mais peu importe, on arrive encore à distinguer un festival d'une boîte de nuit. On part aujourd'hui à Marseille, pour le Jazz Des Cinq Continents et on n'oubliera pas de prendre un petit apéro avec tout ça. Chacun sa zone de ravitaillement.

Pour l'avant dernière étape, on se prépare pour la grande première de Marseille qui accueille un contre la montre en individuel. Ces 22,5 kilomètres changent des centaines effectués précédemment et mènent les coureurs sur la Corniche et le Vieux-Port. Une des dernières tentatives pour voir le maillot jaune changer de détenteur. Le départ a lieu depuis le mythique Stade Vélodrome mais on n'est pas là pour parler petit-pont et passement de jambes mais toujours de musique.

Plutôt que de viser le meilleur chrono, on préfère prendre notre temps avec une nouvelle et dernière session jazz grâce au Marseille Jazz Festival des Cinq Continents. Du 19 au 29 juillet, du beau monde passe dans la cité phocéenne : Imani, George Benson, Herbie HancockNguyên Lê & Ngô Hông Quang, Norah Jones, Ana Popovic, Kamasi Washington ... Les concerts des 4 premiers sont d'ailleurs déjà complets. Et pour ouvrir le festival de juin à juillet, comptez sur Marseille Heure Jazz à travers toute la ville. "Le jazz installe sa diversité et l'onde se combine habilement avec un territoire à chaque fois plus sensible au frisson". Et pour l'accompagner, apéros bien sûr, befores, tapas et lieux magiques de Marseille sous des nuits étoilées. A noter cette année les concerts inédits d'Ahmad Jamal.

Le festival est toujours aussi soucieux de l'environnement après seize éditions. Eco-responsable, l'événement a aussi une démarche Handijazz avec des mises en place de facilités pour différents types d'handicaps : des programmes sont disponibles en braille, facilité et dépose minute pour les handicapés moteurs, boucles magnétiques pour malentendants, dispositifs d'accueil personnalisés pour handicap mental. On salue toutes ces manoeuvres pour rendre le festival accessible à tous, en plus des actions éco-responsables !

Le dernière étape se passe à Paris, de quoi lancer un classico.

Crédit photo : Justine Hamy