La playlist d'Olivier
Vitalic, Roméo Elvis et Lenny Kravitz sont dans la playlist

Avec The Bongo Hop, Loud et Mogwai, retrouvez le meilleur de la programmation des festivals de la semaine et les coups de coeur de la rédaction. 

Le soleil repointe définitivement le bout de son nez, et par extension, les festivals de l'été aussi. Il va donc falloir réviser ses morceaux avant le début des festivités ce week-end. Prends-toi une petite bière au frigo, mets le volume de ton enceinte à fond et prépare un mot d'excuses pour les voisins, c'est parti pour la playlist. 

Cette semaine, pas d'échauffements, on démarre direct en mode techno avec notre Vitalic national avant de redescendre de quelques décibels sur le rap de Roméo Elvis et sur le rock des Clap Your Hands Say Yeah. Trois styles, trois ambiances et le même kiffe du côté de Laval pour les 3 Éléphants.
Et si on se faisait un petit voyage qui dépayse comme il faut ce week-end ? Direction le festival Tempos du Monde pour se dandiner sur les excellents The Bongo Hop et leur musique afro-caribéenne gorgée de soleil et de mojitos. 
On prend ensuite la route de l'est vers Strasbourg pour le Pelpass Festival et on s'échauffe la nuque et les mimines pour éviter tout claquage avant de s'éclater sur l’electro de Yuksek, le très bon hip-hop de Cunnilynguists et le phénomène du rap québéquois Loud.
On termine ce tour des festivals de la semaine dans la capitale pour fêter le début de l'été au Villette Sonique en compagnie du post rock de Mogwai, de l’electro pop des Midnight Sisters et de la pop chelou de John Maus.

Vous connaissez la chanson, on espère que vous avez bien révisé, interro surprise de l'actu de la semaine à commencer par la soul d’Otis Starcks, un extrait du nouveau disque multicolore de Beach House, mais aussi des nouveaux projets des rockeurs Parquet Court et du tonton de la techno allemande Paul Kalkbrenner. Tu vas pouvoir étaler ta culture musicale en apéro avec tout ça mon gars
Et en bonus pour clôturer cette playlist en douceur, on vous passe le nouveau titre de Lenny Kravitz. 8 minutes de mélange funk, soul et rock avec des paroles visiblement très engagé. Vivement l’album !