La playlist
La Playlist d'Olivier : «Pour réconcilier Beck et Kanye West»

Appelez moi Olivier. Vous avez découvert ma playlist la semaine dernière, depuis vous ne pouvez plus en passer, elle a tourné en boucle dans votre walkman toute la semaine. Mais aujourd'hui vous êtes libérés, on est vendredi. Et tous les vendredis, il est l’heure de ma playlist.

“Amazing !” comme on dit aux States… cette semaine c’était les Grammy Awards ! Le show à l’américaine m'en a touché une sans faire bouger l'autre mais je vais quand même vous passer quelques musiques qui ont marqué la cérémonie. On commence par Happy de Pharell Williams et on enchaîne avec Sam Smith… NON je déconne ! J’ai tellement vu le clip de Happy, quand j’entends les premières notes j’ai envie d’égorger des hamsters nains. Mais comme tout n’est pas à jeter chez Pharrell on va malgré tout s’écouter Brand New feat Justin Timberlake. Quant à Sam Smith, à moins de me soudoyer, ce n’est pas la peine (pour les chèques, l’ordre à mettre c’est “Olivier”). Non, le vrai gagnant des Grammy c’est Beck avec son “Album de l’année” Morning phase. Pour fêter ça je vous passe Blackbird Chain magnifique titre sur un air de folk. Mais pour ne pas rendre jaloux Kanye West une deuxième fois, on enchaîne avec Black Skinhead sorti tout droit de son sixième album Yeezus. Et puisqu’on est dans le rap, on se met un extrait de l' “Album rap de l’année” Rap God d’Eminem, un morceau à peine mégalo-égocentrique comme on l’aime.

Ma découverte de la semaine c’est Saint Vincent et son Birth in Reverse. Pas la fête d’ivrognes où je vais en pèlerinage chaque année, mais plutôt une perle de pop indé qui donne dans le frais. Je vous invite donc à vous en mettre plein les oreilles… et pour le gosier rendez-vous dans le Chablisien, mais il va falloir attendre l’an prochain, la petite beuverie c’était la semaine dernière. Pour en finir avec la cérémonie USA-tv-show-paillettes voici un peu de la “Meilleure performance rock de l’année”, Lazaretto de Jack White. Et pour mon plaisir je me repasse Hang You From the Heavens des Dead Whether parce qu’au fond Jack, c’est aussi un sacré batteur.

Côté festivals, pas mal de choix cette semaine grâce aux Z'Eclectiques Collection Hiver, à Garosnow et au Who’s In festival. Dans l’ordre on peut donc exécuter la “gigue en délire” avec Chapelier fou sur Tea Tea Tea, s’empoisonner en compagnie de Toxic Avenger et faire la danse des canards devant Dirty Honkers et leur titre Static. Je continue avec le Génériq Festival où on pourra écouter La lune Rousse de l’excellent Fakear. Les Parisiens de Feu! Chatterton seront aussi de la partie, il est donc temps pour moi de bosser mon déhanché de beau gosse sur La Malinche. Eh ouais cousin, si tu veux chopper pour la St Valentin c’est maintenant et c’est grâce à eux ! Après l’échauffement, on remet un coup de rein sans se claquer avec le rock garage des Américains de Twin Peaks sur Strawberry Smoothie (ne me demandez pas s’ils sont fans de la série éponyme, j’en sais rien et je m’en fous).

Côté sortie d’album, BC Camplight s’est perdu dans la pop des années 60. C’est pas mal, je vous laisse profiter du morceau Thieves in Antigua en guise de mise en bouche. Pond suivent de leur côté le mouvement pop psyché du moment avec l’album Man it Feels Like Space Again et leur titre Outside is the Right Side. Et puis, ce bon vieux Bob Dylan pointe une nouvelle fois le bout de son nez ! Ecoutez donc Full Moon and Empty Arms, vous m'en direz des nouvelles. Sinon, il me semble que Fumaca Preta arrive sur notre planète pour la détruire. J’ai hâte de les croiser en festival pour être temoin de ce massacre ! Enfin, puisqu’on est dans la violence, même s'il paraît que c’est les vacances, je m’en vais pogoter sur la dernière agression de The Prodigy, Nasty. Bagarre ! A la semaine prochaine !

PS : Kim Jong-Un écoute cette playlist en piratant des sites américains.

 

La Playlist d'Olivier, une chronique rédigée par Thomas "Olivier" Lafond.