Actualités
Nuit Des Festivals : trophées, blagues et anecdotes au Divan Du Monde

Le 26 janvier, dans les alcôves chaleureuses du Divan Du Monde, s'est tenue la première édition de la Nuit Des Festivals. Entre remise des trophées, festivals heureux et champagne qui coule à flots... Retour sur une inauguration haute en bonheur. 

19h30. Les portes du Divan Du Monde s'ouvrent pour accueillir les premiers venus. Directeurs de festivals, chargés de communication et partenaires affluent doucement, attirés par l'odeur alléchante des petits fours et coupes de Crémant de Bourgogne soigneusement choisis. La musique est forte, la musique est bonne, et à 21h sonne le gond qui amorce le début de la soirée. Organisée par Tous Les Festivals en partenariat avec Weezevent et soutenue par Greencopper et Ghs, le programme est ficelé à la minute près et la soirée passe à une vitesse folle. Alors, c'était comment cette première Nuit des Festivals ? 

A la remise des prix, on retrouve comme prévu nos partenaires Maxime Musqua, Franck Annese, Adèle Galey, Céline Lazorthes, Jeacques-Antoine Granjon, Guillaume Gibault, et Camille Pène. Pour commencer, c'est le comédien Maxime Musqua qui lance d'abord les hostilités aux côtés de Franck Annese, fondateur de la rédaction de So Press, puis aux côtés d'Adèle Galey, co-fondatrice de "Ticket For Change" invitée à remettre les prix du "Meilleur Nouveau Festival" et du "Meilleur Festival Gratuit".

"Une belle démarche entrepreunariale" pour cette autoentrepreneuse, mais aussi, et surtout, pour la grande majorité des festivals primés, un très bon moyen de reconnaissance. Une reconnaissance bien méritée car démocratique, comme le rappelle Quentin Thomé, co-fondateur de Tous Les Festivals :

C'est aussi une reconnaissance dans le monde de la musique selon Jérôme Tréhorel, directeur des Vieilles Charrues, gagnant du "Meilleur Grand Festival", car "la remise des prix a une symbolique forte. Aujourd'hui les festivals n'existent pas dans le paysage des remises de prix, ou des reconnaissances. Beaucoup de victoires sont bien faites -comme les victoires de la musique- et quand on parle des tournées on va parler de l'Olympia par exemple. Alors que c'est vrai que pour un artiste, jouer en festival devant 20, 30, 70 000 personnes comme aux Vieilles Charrues ce sera peut-être le plus grand moment de sa carrière. C'est dommage que le grand public qui ne va pas toujours en festival ne puisse pas se rendre compte de ces ambiances si particulières. Le coup de projecteur permis par la Nuit des Festivals est vraiment important". 

Une reconnaissance transmise aussi à toutes les petites mains qui s'activent et permettent aux festivals de vivre, comme celles du Festival Fnac Live, gagnant du prix "Meilleur Festival Gratuit", représentées par leur directeur Benoit Brayer, qui s'est dit "très heureux des votes du public et de cette remise symbolique, qui récompense l'effort de toute l'équipe derrière le festival". Une bonne reconnaisse aussi pour les festivals plus petits comme Les Rockeurs Ont Du Coeur, vainqueur du trophée "Meilleur micro-festival", qui font du bien au monde. Anne-Claire Galesne, l'attachée presse du festival, trouve que "la remise des prix physique n'a pas le même impact, cela permet de nous mettre encore plus en valeur que les fois précédentes (nous avions déjà gagné en 2014) et c'est bien que l'on puisse tous se retrouver en live. Il faut que la musique vive !"

De même, pour Lisardo Lombardia, directeur du Festival Interceltique de Lorient, gagnant du prix du "Meilleur festival urbain", cette remise des prix "est un excellent moment de rencontre, un bon moyen de se rejoindre. Je viens spécialement de Glasgow pour cette remise de ce prix et... Je suis content !".

La Nuit Des Festivals a donc été pour tous un moyen de se retrouver en famille, entre amis et entre collègues, mais surtout entre passionnés de festivals. Et qui dit festival, dit petites anecdotes de moments inoubliables... C'est Maxime Musqua qui gagne ce soir la palme de la "Meilleure Anecdote de Festival" : "Je sais pas si je peux raconter ça, mais fût un temps, dans ma prime jeunesse, j'avais un rituel. T'as déjà entendu parler de la technique de la Pom'pote ? C'est toujours trop long d'attendre au bar pour une bière, alors tous les ans, je préparais des pom'potes avec les copains, et chaque année je perfectionnais ma technique. Alors du coup, je finissais par les enrouler d'aluminium, puis je mettais du sopalin autour, et ça faisait un sandwich, et là j'étais le maître du monde. Et puis après, bah on allait plus trop au bar...". Maxime Bons Plans somme toute. 

23h. Tous les vainqueurs ont leur trophée en mains, le sourire aux lèvres et prêts à allumer le dancefloor. La soirée ne se terminera qu'à 3h du matin, après avoir vu passer une montagne de bières, gifs embarassants et regards hagards mais heureux. Grâce au bar à batterie spécialement mis en place par Global Charger, personne ne s'est retrouvé devant la salle sans VTC pour rentrer et seulement les yeux pour pleurer. On se dit à l'année prochaine pour remettre le couvert tous ensemble ? 

Mention spéciale au Cabaret Vert, qui, s'il est reparti sans prix, gagne le trophée du "Festival Meilleur Joueur".

Crédits photo : Morgan Canda, Kilian Roy