Actualités
La charte des festivals : pour soutenir les festivals exemplaires

Lors de son passage aux Vieilles Charrues, la ministre de la culture Françoise Nyssen a présenté la "Charte des Festivals". En lien direct avec l'engagement de Serge Kancel, inspecteur général des affaires culturelles et le "Panorama des Festivals", cette initiative s'inscrit dans le paysage estival comme un pacte de bonne conduite 

Le festival est ce lieu de rencontres, de partage et de vivre ensemble dont on se délecte fièrement quand retombe la pression de la semaine. Chaque année, plusieurs milliers de festivals sont organisés en France combinant spectacle vivant, art visuels, cinéma, littérature et musiques actuelles. En ce sens, le festival fédère : tant bien par sa porté artistique, car il suscite la ferveur autour d'artistes et la découverte de nouveaux talents. Que par le soutien des collectivités territoriales, de l'Etat, des mécènes et autres associations et bénévoles. Enfin, par les retombées économiques qu'il engendre, directes ou indirectes pour les collectivités, l'image et le coup d'accélérateur qu'il donne à la ville, un peu plus visitées chaque année.   

Le panorama des festivals, outil d'information et d'observation  

Mais le festival et son énergie dévastatrice engloutissent le paysage culturel, et le festival se doit d'être toujours plus irréprochable pour perdurer dans le temps. C'est pourquoi des dispositifs sont régulièrement mis en place pour soutenir ces manifestations et les faire évoluer. En ce sens, le Panorama des Festivals, annoncé en février dernier par Serge Kancel, inspecteur général des affaires culturelles, s'intégre parfaitement dans le developpement des festivals comme un "outil d'information pour le public, et d'observation permettant d'étudier l'évolution du paysage d'année en année et la pérénnité des festivals". Il est aussi "un outil de pilotage et de suivi pour nos politiques, nos subventions, qui va nous permettre d'agir de façon plus efficace, plus juste, face aux défis que les festivals indépendants peuvent rencontrer en France."

La volonté de l'Etat de soutenir des festivals exemplaires

Pour la "Charte des festivals", elle s'inscrit dans la continuité de revalorisation des festivals et constitue un engagement politique à soutenir les nouveaux arrivant et les festivals "exemplaires". Par exemplaire, l'Etat entend la pertinence des projets culturels en place sur les festivals, ainsi que les valeurs véhiculées et l'impact des manifestations sur le territoire. Dans le communiqué rédigé pour l'occasion, il est question de "travail de sensibilisation des publics tout au long de l'année, notamment les plus jeunes, parti-pris de modération tarifaire, et du développement des actions de médiation visant à développer la participation des personnes et des groupes." De manière à reconsidérer l'entraide et la cohésion dans sa dimension globale, le festival implique une redynamisation des territoires par ses partenariats, son implantation dans des zones "moins irriguées culturellement" et ses activités en continu tout au long de l'année. En terme de programmation musicale, là aussi un gage de reconnaissance est apporté par la Charte, pour les festivals répondant à "une diversité et une excellence artistiques, de la qualité et du rayonnement dans la programmation : nouvelles productions, mise en valeur des talents émergents, d’auteurs vivants, des nouvelles écritures, échanges et hybridations entre les expressions culturelles, explorations trans-domaines…" 

L'impact sur le territoire prend depuis quelques années la tête des critères de bonne conduite inhérents au monde des festivals. L'ecosystème culturel, le developpement durable, et l'essor du territoire valorisent "l’économie locale, le rayonnement touristique,  la création d’emploi, le lien social intergénérationnel, levier de rayonnement et dynamisme économique, social et solidaire" et devient primordiale au bon fonctionnement des festivalsEnfin, le festival exemplaire se positionne en tant que soucieux de la place des femmes au sein des programmations musicales et dans les équipes organisatrices de l'évènement, de l'accessibilité des personnes en situation de handicap, ainsi que de sa dimension éthique et morale en sensibilisant les festivaliers aux phénomènes de violence, harcèlement et d'addiction. Pour que le festival devienne cet endroit où valeurs, fête et collectivité fusionnent dans un "vivre ensemble" commun. 

Lire la charte des festivals