Nos tops
Top 10 : les résolutions 2017 à adopter par chaque festivalier

Nouvelle année, on prend ceux qui ont survécu à 2016 et on recommence ! On attend déjà avec impatience la saison 2017 des festivals, et on s'est demandé entre les petits fours et le crémant comment devenir de meilleures personnes et surtout de meilleurs festivaliers en 2017.  

Résolution n°1: "J'irai voir si l'herbe est plus verte au festival d'à côté"

On a tous un festival fétiche qu'on ne raterait pour (presque) rien au monde chaque été. On y a ses repères, on y retrouve ses compères, on irait presque avec son père. Mais on a beau être attaché à son « festoche » préféré, rien de tel que de sortir de sa zone de confort et aller voir ailleurs pour découvrir un nouveau camping, un nouveau site et de nouvelles toilettes chimiques. Tant pis pour nos amis Pablo et Gisèle du camping, cette année on ira brouter l'herbe ailleurs !

Résolution n°2: "Je ne m'endors pas ivre mort à 18h"

Cette fois c'est la bonne, tu le sens, l’expérience va enfin parler. C'est décidé, tu ne finiras pas en PLS dans ta piscine gonflable à 16h car tu as énormément appris de ces 8 années d'échecs à répétition. Cette fois tu vas la jouer tranquille, fini les tek paf au petit-dèj, on part plutôt sur un brunch veggie et un footing autour du camping au réveil. Écoute ta mère pour une fois, change tes fréquentations en festival.

Résolution n°3: "J'achète mes places en avance pour ne pas hypothéquer mon studio de 12 m²"

Comme chaque début d’année, ton compte en banque sort des fêtes dans le même état que ton système digestif : à l'agonie. Chose surprenante, ta flore intestinale fonctionne de la même façon que ta situation financière ! Il faut anticiper quand tu sens qu'il va y avoir du lourd ! Voilà pourquoi il serait malin d'acheter ta place en avance pour une fois. Tu économiseras sur le prix du billet et ça t’évitera de consommer des merguez vendues sous le manteau que tu paierais deux fois en liquide si tu vois ce que je veux dire...

Résolution n°4: "En 2017, j'emmène une serviette !"

Difficile de changer ses habitudes en festival. Du coup ne pas se laver pendant 3 jours, ce n'était pas un choix pour toi, c'était une philosophie de vie. Première entorse à tes convictions, tu avais fini par amener une brosse à dents l'année dernière. Tu t'étais même risqué à approcher les douches mais face à cette terrible odeur de savon, tu avais eu peur de franchir le pas et tu t'étais consolé sur un lingette usagée trouvée au hasard du chemin. Cette année c'est l'année de tous les défis, alors n'hésites plus, cette heure de queue n'attend plus que toi !

Résolution n°5: "Je souille ma propre tente"

Non, tu ne fais pas partie de ces goujats qui abandonnent lâchement leur tente chaque année au camping. Si tu dois (r)acheter une tente cette année, c'est tout simplement que ton cousin ne veut plus te prêter la sienne. Soit disant qu'elle aurait changé de couleur et que son chien a chopé une MST en dormant dessus. Qu'à cela ne tienne, tu pourras prendre la version grand luxe avec pergola sous le auvent et pédiluve intégré pour désinfecter l'entrée. Haters gonna hate !

Résolution n°6: "J'arrête de collectionner les bracelets -et les verrues- à mon poignet"

Véritable carnet de voyage du festivalier, les bracelets sont comme des perles de momentum suspendus dans l’éternité. En vérité, ça fixe peut-être les souvenirs à ton poignet, mais ça fixe surtout la syphilis et la gastro de ton voisin dans le métro. Et entre nous, t'as beau avoir le bracelet de Dour 2012 au bras, t'es quand même obligé d'aller sur le net pour te souvenir de la prog'…

Résolution n°7: "Je prends un diable, sinon c'est l'enfer"

Si chaque année t'es de mieux en mieux équipé, entre bottes de pluie pliables et toilettes sèches de poche, le diable est souvent l'élément manquant pour transporter tout ton barda au camping. Pas indispensable tu me diras ? Certes, mais on pourrait aussi se passer de chercher ses lombaires à la lampe frontale dans la pelouse du parking. Et rien que pour emmener 2 packs de bières en plus est-ce que ça ne vaut pas carrément le coup ?

Résolution n°8: "Je prends enfin de bonnes décisions alimentaires"

Il est vrai que l'offre alimentaire s'est considérablement améliorée ces dernières années, et que le kebab sauce bain d'acide n'est plus l'unique option sur place. Néanmoins, le vrai problème demeure : à 2h du mat' avec 2 grammes dans chaque bras, on se dirige 9 fois sur 10 vers ce fameux kebab. Ne soyons pas trop durs avec nous-mêmes, il est très difficile d'être un pur foodies dans ces moments-là. Par contre tu n’as pas vraiment d'excuses si tu tapes ravioli-gentiane au réveil. Alors cette année, c'est raisins secs et lait d'amande pour tout le monde !

Résolution n°9: "Je prends mes distances avec les enceintes"

Toi ce que tu aimes, c'est être proche de l'artiste, le voir, le sentir et l'entendre. Le truc c'est que t'es tellement proche des enceintes, que ce concert de Cali est la dernière chose que tu as entendu de ta vie. Et entre nous, devenir sourd sur du Cali, c'est du gâchis. Donc cette année, on recule d'une bonne vingtaine de mètres, on laisse la place aux acouphénistes en devenir et on s'évitera même une deuxième pose de côtes en plastique en quittant ces bonnes vieilles barrières de protection.

Résolution n°10: "Je pose des congés pour éviter les clashs du lendemain"

Tu sais que tu es capable de travailler en retour de festival. Et tu sais aussi très bien que cette année tu ne le feras pas, car c'est une véritable torture qui n'est injustement récompensée par aucun des prix Nobel. Après tout, toi aussi tu as le droit de réapprendre tranquillement à marcher, parler et boire correctement sans te faire assaillir de commentaires moqueurs par tes collègues de boulot. Et c'est facile d'être frais après un weekend en Dordogne à ramasser des champignons !