Nos tops
Les 8 choses qui trahissent un festivalier toute l'année

Le festival est l’endroit idéal pour relâcher la pression accumulée toute l’année. Mais une fois la fête terminée, le dur retour à la réalité se fait plus ou moins difficilement et chacun reprend un train de vie normal, loin de l'euphorie de ces quelques jours. Cependant, il y a des signes qui ne trompent pas, des indices laissés ici et là qui transpirent votre passion pour les festivals. Touslesfestivals vous propose de vous en révéler quelques-uns....

1/ les bracelets sur les bras jusqu'à noël

C'est LE symbole du festivalier. Il parade fièrement toute l'année avec sa panoplie de bracelets aux bras quand il a la chance de ne pas avoir été contraint de les retirer. Mais si toi aussi tu ne les as déjà plus aux poignets, tu peux te consoler en te disant que ça t'évites de sonner à chaque portique de sécurité à cause de l'attache en métal ou d'avoir des verrues sur les bras à cause des bracelets encore humides 4 heures après la douche...ça ne te console pas ? Alors dis toi que de toute manière, passé un an, on ne dirait plus des bracelets mais des lambeaux de serpillière !

2/ Eco responsable 365 jours par an

C'est un signe qui ne trompe pas. À chaque soirée que tu fais chez un accro des festivals, on te sert à boire dans des gobelets réutilisables en plastique. C'est vrai qu'ils sont pratiques et c’est souvent le plus beau souvenir que l’on ramène. Mais fais attention quand même à ce qu'il n'y ait pas aussi un souvenir au fond du verre, d'autant plus qu'on n’a pas toujours ni l'envie ni le temps de sortir de la tente à temps : on est donc pas à l'abri de retrouver des morceaux de brochette du stand N°4 !

3/ Articles de camping édition monstres des sables

Décuite difficile, amnésie passagère ou simple fainéantise, il est rare que le sac de couchage et la tente  nous accompagnent sous la douche après un long festival. Et ils en avaient pourtant généralement autant besoin que toi, mais ça tu ne t'en rends compte qu'à la première session camping de printemps. À ta plus grande surprise cette tente deux secondes s'est transformée en un monstre de boue séchée. Et pour les plus chanceux qui avaient eu du beau temps pendant tout leur festival, il ne faut pas crier victoire avant de l’avoir ouverte !

4/ « Y’a Mika qui passe le 18 Août à Charbonnière-les-plages ! »

Attendre les programmations des festivals de l'été à venir, c'est le douloureux lot du festivalier. Mais quand les premiers noms commencent à tomber, c'est l’effervescence et il faut retenir le maximum d'informations pour pouvoir choisir ses festivals. Tout le reste devient alors superflu, on oublie de se nourrir, de réviser ses exams, de se laver... Mais heureusement Touslesfestivals fait le travail pour toi et te préserve de la famine, de l'échec et te permet de garder toutes les chances de trouver l'âme sœur (l'âme sueur ?). Alors, Merci qui ?

5/ Des tickets d'alcool pour trois barmitsvas !

Le festivalier et l'apéro, c'est une vraie histoire d'amour et pendant le festival, la déshydratation devient ton pire ennemi. Aussi, même si tu es parvenu à rentrer un hectolitre de ton alcool préféré dans ton camelback, il est très rare que tu n'aies pas besoin d'acheter des tickets boissons sur le site. Et pour éviter de te retaper cette queue qui semble faire trois fois le tour du festival, tu décides d'en acheter 30 d'un coup, en te disant qu'ils seront forcément bus. Et bien non ! Malgré toute la bonne volonté que tu mets à boire et à distribuer les canons, il te reste  toujours deux ou trois tickets à la fin du festival, et bien souvent ces deux-là vont te suivre tout le reste de l'année. Tu pourrais les jeter c'est sûr, mais au fond de toi tu te dis qu'il y a une petite chance pour que ce soit les mêmes tickets l'été prochain...

6/ Plus de capotes dans ta chambre que dans une pharmacie

Les festivals, on y va pour la musique, l'alcool et cette atmosphère qu'on ne retrouve nulle part ailleurs. N'empêche, s'il y a moyen de partager ton sac de couchage pour un soir, ce n’est pas de refus non plus ! Du coup, au cas où tu sois touché par la grâce, tu dévalises tous les stands de capotes qui croisent ton chemin, ce rosé pamplemousse ayant d'après toi décuplé ton sex appeal. Bon, à en croire cette pile de préservatifs périmés qui bloque l'entrée de ta chambre, on se dit que ce rosé pamplemousse n'est peut-être pas ce qui te met le plus en valeur. (Mais ça vaut quand même le coup de réessayer l'été prochain ...)

7/ Des goodies tu n'en veux plus en revoilà !

L'autre article incontournable du festival, c'est les goodies en tout genre que tu ramènes (ou pas) chez toi. Sur le moment, ces lunettes Coca Cola, ce chapeau Kronenbourg ou ces tongues Motorola te semblent non seulement fun, mais peuvent même parfois t'éviter de ressembler à une chipo trop cuite abandonnée à côté du barbecue. Car oui, cette année encore, tu as oublié de t'équiper, et ce n’est pourtant pas faute d'y avoir pensé. Du coup tu ne les quitte plus jusqu'à la fin du festival. Généralement, leur sort ne connaîtra alors que deux issues possibles : soit ils finissent dans le coffre de ta voiture pour ne plus JAMAIS en ressortir, soit ils finissent dans un placard de ta chambre pour ne plus JAMAIS en ressortir, car évidemment c'est plus délicat de se balader avec un chapeau Kronenbourg dans la vrai vie, et c'est bien pour ça qu'on aime les festivals !

8/ « Prodigy ? Oui je les ai vu 6 fois »

Dès que ça commence à parler musique en soirée, le festivalier n’est jamais loin. Si il est  généralement quelqu'un de festif et d'ouvert musicalement, il peut susciter l'agacement chez certains de ses congénères. Qui n'a jamais eu l'occasion de parler d'un artiste avec un fan absolu qui n'a malheureusement jamais eu l'opportunité d'assister à un de ses concerts ? La conversation était  alors amicale mais au moment où tu lui annonces l'air de rien que tu les as vus deux fois en concert, son pouls s'accélère, sa mâchoire se serre et ses yeux se révulsent pour ne laisser place qu'à un déferlement de jalousie haineuse plus ou moins contenue. Imagine donc si tu lui avais en plus annoncé que tu dormais pendant le premier concert car le live était pas terrible et que tu n'as vu que la moitié du deuxième car tu étais au stand Motorola pour choper des tongues...

 

Vous aimerez aussi : 

- Le top 10 des choses auxquelles tu t'attends en festival mais qui n'arrivent pas ou rarement

- Le top 10 des choses à faire en festival quand on ne regarde pas les concerts