Nos tops
Hellfest : le top des jeunes papys du rock

Dominique, Christian, Eric. Ils sont venus en famille ou avec leurs potes du côté de Clisson. Déchaînés à l'idée de voir leurs groupes de jeunesse Deep Purple ou Black Sabbath, ils sont les "papys du rock" qui peuplent les allées du Hellfest ... avec plein d'histoire dans la tête à nous raconter.

1 / Dominique, avec ses deux filles

Il a commencé avec Led Zep' en 1974. Et il a transmis le virus à ses deux filles, Isaure et Morgane, qui l'accompagnent. La première était à We Love Green il y a quelques semaines : "ça change, il y a une vraie ambiance festival ici!". Dominique est médecin en région parisienne, "je viens pour le son raconte-t-il, on s'en prend plein les oreilles" Il espère retrouver l'un de ses patients dans le festival : "la musique, ca soigne beaucoup de monde!"

2/ Sergio, Eric & co, les night clubbers

Ils se sont rencontrés il y a 30 ans dans un camping. Ils allaient du côté d'Avessac dans une boite de nuit métal nommée Naïades. Eric habite Saint-Nazaire, Sergio arrivent d'Angers : "c'est la 6ème année que je viens. On se sent comme à la maison ici". Trust et ACDC sont leurs références, avec Ride the Lightning en 1984 de Metallica comme album point d'orgue. Liam est dans le coup aussi, tout droit venu de Californie. Pour compléter le portrait, deux Marie et un Jackie sont de la partie.

3 / Philippe et Alain, les cousins

La cinquantaine, Philippe et Alain sont cousins par alliance. Cinquième année de présense pour Philippe, alors qu'Alain fait ses débuts du côté du Hellfest : "Avec la programmation, il n'a presque pas eu besoin de me convaincre!". L'un est carriste, l'autre fonctionnaire, et ils habitent tous les deux la Bretagne. Ils ont hâte de voir le groupe qui les a amené au métal : Deep Purple.

4 / Christian, au premier rang pour Deep Purple

Avec sa perruque, Christian attend au premier rang avec sa femme les premières notes de Deep Purple. C'est la 4ème fois qu'il les voit : "C'est la musique que j'aime, je retrouve ma jeunesse". Habitant à 10 km de Clisson depuis 60 ans, Christian est technicien en aéronautique. "Mon PDG est à 30 mètres derrière moi, je ne sais pas s'il m'a vu!" En retraite à la fin de l'année, il aura une bonne raison pour revenir une sixième fois en 2015.

5 / Jean-François pour une première

"Faudrait que j'y aille un jour" disait-il. C'est la première fois que Jean-François foule la poussière de Clisson, convaincu par sa soeur qui vient depuis cinq ans. Agent SNCF à la retraite depuis cette année, il avait 14 ans quand le rock-métal faisait son apparition. "Je continuerais de les écouter!" assure ce Normand venu en famille.

6 / Alain et Baptiste, tel fils tel père

"Je ne connaissais pas le Hellfest" avoue Alain. C'est son fils Baptiste qui l'a emmené il y a 2 ans, avec les Gun's comme tête d'affiche. "Ici il n'y a pas d'emmerdeur, l'ambiance est géniale" explique l'homme qui cette année veut voir Ozzy Osbourne et Black Sabbath. La prochaine naissance dans la famille se fera sur un bon riff de guitare.

7 / Philippe, Gilles, Bruno et Alain, les potes

Ils sont des habitués des lieux. C'est Bruno qui a emmené les autres, "pour la bière et l'ambiance". Venus avec leurs femmes et enfants cette année, ils trouvent qu'il y a beaucoup trop de monde à leur goût, mais toujours des concerts hors nomes. "On est là pour découvrir" explique Gilles. Ils ne sont pas venus pour les grosses têtes d'affiches, mais pour Soulfly, Lofofora ou Tagada Jones. Tous les ans ils achètent leur place dès la fin du festival pour l'année suivante : de quoi se retrouver tous les ans à Clisson leur 20 ans.

8 / Bonus : Manu avec sa fille en plein pogo

C'est dans la poussière de Tagada Jones que l'on croise mère et fille en train de pogoter gaiement. C'est une première au Hellfest pour Manu et Léa qui sont des baroudeuses de festival métal : Graspoop en Belgique, Summer Breez en Allemagne... "J'entendais les vieilles cassettes de maman dans la voiture" explique celle qui désormais joue dans son groupe de hard métal. "Je suis fier d'elle!" sourit Manu, qui était comme une ado devant Aerosmith.

Portraits de Morgan Canda, Photos de Xavier Schanen

Vous aimerez aussi : Edition 2014 du Hellfest, un paradis en enfer